Country Gateway

La charte foncière du Lac Dem se dessine petit à petit

Le mardi 7 mai 2013 dans la salle de conférence de l’OCADES a eu lieu la rescision du rapport du diagnostic préliminaire du Lac Dem. En effet cette le diagnostic préliminaire intervient suite à l’initiative d’élaboration d’une charte et au campagne d’information et de sensibilisation en vue d’associer tous les acteurs utilisateurs des ressources autour du Lac. Cette activité est vue le jour grâce au soutien financier et matériel du projet de Consolidation de la gouvernance environnementale locale (COGEL) et l’appui technique de l’Association de la Tenure Foncière et Forestière (TENFOREST) à travers son expert Charles DALLA assisté de Issiaka Ouédraogo et de Mme Koala Georgette.

Une campagne d’information et de sensibilisation dans les quatorze villages riverains du Lac les animateurs ont collecté un certain nombre d’information sur la disponibilité des ressources, la gestion de la terres, les gestion des conflits, les activités économiques, ... . Cela à permis de dégager les enjeux d’élaboration d’une charte autour des ressources du lac Dem. Les enjeux dont les plus important sont :

  • L’amélioration de la maîtrise de la consommation de l’espace et les possibilités de réduction des conflits et la préservation des ressources naturelles : la préservation des terres agricoles et de leur potentiel économique, dynamique du développement économique, préservation des ressources naturelles (biodiversité, eau etc.), niveau de consommation énergétique et d’émissions de gaz à effet de serre, etc.
  • La réduction de la dégradation des ressources naturelles et l’incapacité de son renouvellement qui diminue de plus en plus rapidement en lien avec le développement de l’habitat, des activités et des infrastructures. Le foncier agricole diminue également avec le développement et l’accroissement de la population à travers les migrations internes.
  • Le maintien de l’agriculture et de sa position stratégique dans l’économie de la région de Centre Nord.
  • La non-maîtrise des questions foncières par tous les acteurs (locaux, administratifs et coutumiers) : La condition d’un développement durable au niveau local ; la collecte des données préliminaires ont souligné l’impact majeur de la pression foncière sur les ressources naturelles.
  • Le phénomène de rurbanisation à travers la consommation excessive de l’espace dû à une agriculture extensive même si l’on pratique des activités de production maraicher autour du Lac. Et les menaces de l’extension de la ville de Kaya avec des possibilités de développement de l’habitat, des activités économiques, des infrastructures ;
  • La protection des berges du Lac contre le phénomène de l’ensablement,
  • La protection de l’eau, du cours d’eau et des abords contre la pollution et le gaspillage ;
  • Le changement des pratiques foncières avec l’évolution des lois sur le foncier rural et la réorganisation foncière et agraire en 2012.
  • La prise en compte de ces enjeux dans la suite des travaux permettre d’avoir une charte qui a tenu compte des grands défis à venir et des problème de l’heure de le terroir du Lac.

Dans les travaux de l’atelier les participants se sont engagés dans la suite des travaux et à faire les travaux du diagnostic approfondi avant la fin du mois de juin 2013.

Nous pensons que l’élaboration du Charte foncière de la zone humide du lac Dem permettre de réduire un temps soit peu les compétitions pour le contrôle des ressources problème à la base des conflit entre agriculteurs, entre agriculteurs/éleveurs, entre agriculteurs migrants parce qu’une zone humide terre d’accueil de population du sahel Burkina, Mali et Niger. Bonne suite

M. DALLA Charles



Les plus récents de cette thématique