Vie du réseau

Les TIC au Burkina Bref regard de 2018 Par...

Les TIC au Burkina
Bref regard de 2018
Par Sylvestre OUEDRAOGO

Pour la cinquième fois, le réseau Burkina ntic organise une soirée TIC afin d’échanger dans un cadre détendu sur l’évolution des TIC au Burkina et Afrique. Le réseau Burkina-ntic est un regroupement informel d’associations et de personnes passionnés par les TIC. Ce réseau existe depuis 2003 au Burkina Faso. Il a longtemps bénéficié de l’appui de partenaires multiples dont IICD, l’État Burkinabè et l’ARCEP. Le réseau est organisé en groupe thématique ou associations autonome thématique. Agriculture, Gouvernance, Éducation, Télé centre, Genre.

Nous remercions tous les membres du réseau pour les efforts multiformes et présentons nos vœux les meilleurs pour le nouvel an. Qu’elle soit une année productive sur tous les plans et que la paix et l’harmonie reviennent au Burkina

Tendances globales

Plus de la moitié de la population mondiale soit 4 milliards de personnes utilisent l’Internet
L’Afrique est le continent qui a connu la croissance d’internautes a plus raide, soit 20% en un an (baisse du coût des smartphones et des forfaits Internet)
Plus de 3 milliards de personnes utilisent les réseaux sociaux et 9/10 par les appareils mobiles
• Le nombre d’internautes en 2018 s’élève à 4,021 milliards, en croissance de 7% sur un an
• Le nombre d’utilisateurs de réseaux sociaux en 2018 est de 3,196 milliards, en augmentation de 13 % sur un an
• Le nombre d’utilisateurs mobile en 2018 est de 5,135 milliards, en hausse de 4% sur un an
Les dernières données de GlobalWebIndex nous montrent ainsi que l’internaute moyen passe maintenant environ 6 heures par jour à utiliser des devices et services connectés à internet, ce qui représente environ un tiers de son temps en dehors de ses heures de sommeil https://wearesocial.com .
Le Faso numérique
Le Burkina Faso enregistre plus de 10 millions d’abonnés aux terminaux mobiles avec les trois opérateurs. Les terminaux fixes restent négligeables et en perte de vitesse.
Le nombre d’internautes est croissant surtout les utilisateurs de smartphones.

Le Burkina Faso vit la fièvre du numérique comme les autres pays et la créativité commence à exploser. Chaque jour, on enregistre des innovations diverses au niveau des incubateurs et des Fablab. On notre une croissance de la création des applications mobiles dans tous les domaines.

Les initiatives de grande envergure contre les centres technologiques peuvent voir le jour rapidement avec ce que nous possédons comme existant. En rassemblant les incubateurs et les quelques Lab que nous possédons, il est possible de mettre en place une technopole. A Ouagadougou, le cœur de la technologie bat sur l’axe Zabré Daaga, Zogona qui est un technopole de fait. On y trouve les vendeurs d’équipements, les boutiques informatiques, quelques instituts ne sont pas loin de cet axe. Il reste à faciliter aux associations une connectivité bon marché et de bonne qualité et leur proposer des travaux concrets pour booster le dispositif.
Bien qu’annoncé depuis des années, l’observatoire des TIC met du temps à se mettre en place. Nous louons les initiatives de IGF Burkina qui arrivent à faire des études sur les usages TIC au Burkina. Ces études sont à étendre sur tout le territoire avec une bonne base de données afin de faire de bonnes analyses.
Le phénomène le plus frappant de nos jours est l’usage des réseaux sociaux. Au Burkina Faso, on constate une montée en puissance des usages multiformes. Certains membres du réseau vont revenir sur le sujet. En substance, les Burkinabès ont compris l’intérêt de ces réseaux dans le monde des affaires, du social et bien sûr dans le débat citoyen. Le phénomène de Fake news vient ternir les réseaux sociaux et jeter un discrédit sur les informations qui y sont publiées.

Distinctions et reconnaissances de travail

Au niveau de l’Etat,

Ministère de l’économie numérique avec les innovations diverses comme les conférences sur le numérique au Faso et le travail au niveau des opérateurs pour améliorer la qualité des communications

Ministère des Finances et du développement avec ses multiples plateformes comme la plateforme https://www.esintax.bf/ pour faciliter le travail des contribuables.

Au niveau de la société civile

L’association IGF Burkina - Initiative pour la Gouvernance de l’Internet - Burkina Faso igf-burkina.org pour sa brillante participation à IGF mondial et son effort dans les travaux sur les études sur le phénomène TIC au Burkina.
L’association Yam Pukri à travers son projet IDEAL qui renforce les capaicités des jeunes dans le domaine des TIC et agriculture http://ideal.yam-pukri.org/

DIAKONIA pour ses appuis dans le domaine de la veille citoyenne

L’association des Blogueurs du Burkina pour son activisme citoyen à travers les réseaux sociaux

L’association BEOGOLAB pour ses innovations diverses et multiformes dans le domaine des TIC pour le développement

Au niveau des initiatives privées,
Nous pouvons mentionner la plateforme investir au Burkina https://www.investirauburkina.net/ qui participe à la promotion de l’économie du Burkina à travers le net
Agribusiness Shop pour son effort de promotion des produits locaux à travers le net et à travers vers Boutique Physique.

Les perspectives pour la nouvelle année

Pour cette année, le réseau compte avec les groupes thématiques mener des réflexions et des activités autour des thématiques de sécurité et réseaux sociaux, l’apport du réseau, le rôle des TIC dans l’agriculture
Revenir aux fondamentaux

Les succès multiples enregistrés dans le domaine du numérique cachent une triste réalité. La mort de l’informatique. Si la plupart des usagers peuvent se contenter d’un smartphone, les professionnels doivent utiliser des équipements plus robustes. Nous constatons actuellement un abandon des zones rurales et même des villes moyennes. Le nombre d’accès public devient de plus en plus rare en zone rurale. bien que la population en zone rurale utilise le mobile comme en zone urbaine, imprimer, scanner et photocopier un document sont des parcours de combattant. À Djibo, on enregistrait en 2018 un seul cybercafé où il n’est d’ailleurs pas possible de se connecter avec son propre ordinateur.
Très peu de lycées et collèges possèdent une salle d’informatique, bien que le coût du matériel ne fait que baisser tous les jours. De nos jours, avec un budget de 1000 000 FCFA , il est possible d’équiper une salle informatique avec 10 ordinateurs. Avec du matériel plus innovant comme le Ncomputing ou les nano ordinateurs
Nous lançons donc un appel aux autorités à un retour aux fondamentaux, c’est-à-dire appuyer la mise en place de centre d’accès public dans toutes les provinces et les départements du Burkina afin de permettre aux élèves, étudiants et travailleurs d’accéder facilement aux outils numériques.

Sylvestre Ouédraogo
Coordonnateur Reseau Burkina NTIC

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

La guerre entre GOOGLE et HUAWEI nous rappelle gentiment que ce n’est pas très sûr ni garanti de dormir éternellement sur la natte du voisin. il est (...)
Intelligence artificielle ,le géant américain va installer à Accra, au Ghana, son premier labo spécialisé en intelligence artificielle. But : répondre (...)
Communiqué de presse La 4ème édition du Salon International des Professionnels de l’Economie Numérique (SIPEN) aura lieu les 16 & 17 Avril à (...)
Poste proposé : Stage / Marketing communication Stage rémunéré Dans le cadre du développement de ses activité, une entreprise évoluant dans les (...)
Avec le Web et surtout les réseaux sociaux, la prudence doit être de règle pour éviter de trop contaminer la toile en fausses informations et (...)
C’est parti pour les séances d’informations sur l’Exécutive Master en Politiques et Pratiques de Développement (DPP-Afrique Francophone). Le DPP est un (...)
Formation des jeunes entrepreneurs agricoles en TIC et utilisation des médias sociaux pour le développement de l’agriprenariat et l’accès au marché. (...)
Ouaga lab, incubateur dans le domaine de la technologie au Burkina, est aussi présent à la Semaine nationale de l’Internet (SNI) pour présenter ses (...)
« Innovation numérique pour la transformation structurelle de l’économie et de la société », tel est le thème de la 14ème édition de la Semaine Nationale (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC