Vie du réseau

Séminaire sur le crowdfunding organisé par le réseau C4C

Le réseau C4C a organise un séminaire de formation sur le crowdfunding et le potentiel du WEB 2.0 pour le développement.

Ce séminaire a été animé par M. Sylvestre Ouédraogo, Coordonnateur du réseau et nadege Sebgo, ingénieur informaticienne à Yam Pukri. Plus de 6 organisations membres ont participé à ce séminaire.

Les enjeux pour ce séminaire sont multiples : il s’agit d’une part de capitaliser les acquis du réseau en ce qui concerne les travaux et plateformes effectués dans le domaine du partage de connaissances et d’autre part, de réfléchir sur les nouvelles formes de financement participatifs à la portée des membres ; Il faut rappeler que le programme C4C a pris fin depuis juillet 2015 et il reste aux organisations locales à rechercher des possibilités pour poursuivre leurs aventures dans le domaine des TIC.
Pour le conférencier, le réseau a capitalisé en effet bon nombre d’expertises qui reste à être valorise sous forme de propositions de formations ou d’expertises à l’intention des ONG et associations du Burkina Faso. D’ores et déjà, un bulletin spécial sur la capitalisation des expériences va permettre de faire un tour d’horizon des travaux effectués.

La présentation du principe du crowdfunding a permis aux participants de comprendre que c’est un phénomène très ancien qui a été remis au gout du jour grâce aux TIC. En effet, grâce à ces plateformes webs, il est aujourd’hui possible de participer à des financements de projets, de soumettre une idée projet et recevoir des apports du monde entier. Ces apports venant de centaines de personnes peuvent avoir des contreparties, ce qui signifie que le contributeur attend une rémunération de sa part d’investissement ou encore désintéressé pour le cas des projets sociaux.
Le visionnage d’une dizaines de plateformes a permis de voir qu’il existe plusieurs plateformes où des OSC africaines peuvent participer, mais, il existe également 2 plateformes nouvelles orientées et centrés sur des projets africains.

Il reste cependant un aspect à valoriser au niveau local pour instaurer la confiance, ce que le réseau C4C peut aider à développer en créant son propre label.
des échanges ont permis de faire un certain nombre de recommandations
• préciser sur le site et les blogs des membres du réseau que l’on est membre du groupe C4C
• faire une réflexion sur des projets collectifs ou appuyer des projets de certains membres.
• Ouvrir une page sur le site Burkina-ntic. Net pour présenter les acquis du groupe C4C qui s’appelera C4C-Burkina.
Dans l’ensemble, les participants ont trouvé le séminaire riches d’enseignements et ils comptent informer au niveau de leurs dirigeants les recommandations formulées.
Vivement que le réseau C4C continue son envolée dans le paysage TIC au Burkina Faso.

Bntic

Pour en savoir plus :

http://connect4change.nl/

Voir les sites de crowdfunding

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

Les enfants ont appris qu’il y a en général 4 types d’entreprises : les entreprises privées, les entreprises publiques, les entreprises d’économie (...)
« L’université virtuelle va lancer ses premières offres de formation à la rentrée 2020/2021 » foi de son chargé de mission. Professeur titulaire en (...)
Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga a procédé à la remise officielle (...)
Krita est l’une des références en matière de logiciel libre de dessin sous Windows. Il est complet, performant et simple à prendre en main. Un (...)
Les smartphones sont devenus des ordinateurs de poche et le grand problème que nous rencontrons est la saturation de l’espace de stockage ainsi que (...)
Le samedi 18 avril, de jeunes développeurs burkinabè ont présenté au Ministre de l’économie numérique une solution numérique qui rentre dans le cadre de (...)
Le Dr Serges DIAGBOUGA, président de la commission ad’ hoc du COVID-19, mis en place par le Haut conseil national de la recherche scientifique et (...)
Le vendredi 10 Avril dernier, le PNUD en collaboration avec le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes et celui de la Santé (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires