Country Gateway

La soirée TIC 2015

Le réseau Burkina NTIC en collaboration avec l’association pour la promotion et la vulgarisation des technologies de l’information et de la communication Yam-Pukri a organisé le Mardi 29 Décembre 2015, une rencontre pour faire le bilan des avancées TIC en 2015 au Burkina Faso et envisager des perspectives pour l’an 2016.

Dénommée Soirée TIC, cette rencontre a réuni les acteurs du domaine des TIC. au sein du jardin de l’amitié à Ouagadougou.
On comptait entre autres les participants venus de l’agence Nationale pour la Promotion des TIC (ANPTIC), Investir au Burkina.net, Maison de l’entreprise, Association Jardin d’ADEN, Ce fut un réel rendez vous de partage d’expérience et d’échanges pertinents sur la question TIC .
Après avoir salué à l’unanimité l’initiative, les participants ont à tour de rôle exprimé leurs opinions sur la question TIC au niveau du Burina Faso.

Le représentant de l’ANPTIC pense que l’année 2015 a été riche en activités. Il peut noter la mise en marche du projet BODI (Initiative Open data au Burkina) qui a permis de créer la plateforme burkinavote et bien d’autres applications.

Pour le coordonnateur du réseau Burkina ntic, la société civile continue son bonhomme de chemin mais, les rencontres physiques sont plus espacées. Il faut que les OSC TIC qui ne sont même pas nombreuses travaillent à trouver un nouveau cadre d’expression et d’action.

Monsieur Bambio François de Investir au Burkina.net dit avoir constaté que les sites web surtout ceux ministériels ne sont pas actualisés, ce qui rend difficile l’accessibilité aux informations justes. Il propose à cet effet que l’animation ou la mise à jour des sites web soit considérée comme un métier à part entière. Il faut recruter spécialement des agents pour ce travail afin de rendre disponible les informations en temps réel et permettre aux consommateurs de ces informations d’en bénéficier.

Le problème de la connectivité a été vigoureusement soulevé par tous les participants.
Objectivement, il a été recommandé de développer des mécanismes pour réduire les difficultés liées à la connexion. Des exemples de projets ont été présentés sur le sujet. Pour le coordonnateur de Burkina ntic, il faut une réflexion en profondeur pour développer un extranet de taille afin que les Burkinabès consomment les produits numériques Burkinabè. Cela passera par la création d’intranet dans les ministères, institutions publiques et autre. La question des systèmes d’informations doit être relevée au rang de priorité comme la gestion comptable et financière des organisations. Toute organisation devra avoir un schéma directeur de TIC afin d’éviter les pertes de ressources.
Le travail en synergie des acteurs des TIC (Etat, privé, OSC…) a également été suggéré pour faire des TIC une réalité et une réussite au Burkina, car c’est ensemble qu’on arrive à faire de grande chose.

La gestion entière de la Semaine Nationale de l’Internet par le Ministère de tutelle a aussi fait l’objet de critiques, car l’on estime que les véritables porteurs des projets TIC sont les Organisations de la société civile.

Pélagie Sandwidi,
Burkina ntic/Yam Pukri



Les plus récents de cette thématique