Actualités

GYKA, une nouvelle arme technologique contre le terrorisme

Comme solution technologique au terrorisme et au grand banditisme, Brice Clovis Kaboré, ingénieur burkinabè résidant au Canada, et d’autres informaticiens dont Amadou Roy Boudreau, viennent de mettre en place « GYKA », une application qui permet de dénoncer anonymement tout acte suspect. La plateforme dispose également d’une fonctionnalité destinée aux Forces de défense et de sécurité.

L’application « GYKA », selon ses concepteurs, offre divers moyens de communication à toutes les couches sociales. Face à une situation suspecte, il y a la possibilité d’alerter les Forces de défense et de sécurité en leur envoyant un message vocal, des textes, des photos et même des vidéos.

L’application mobile permet aussi entre autres de lutter contre les ventes frauduleuses, les contrefaçons de produits, les trafics d’enfants, le vol d’engins, les cambriolages, les attaques terroristes. « GYKA permet aussi d’effectuer des vérifications de conformité sur les pièces d’identité des personnes et sur les engins (auto ou moto) dans les parkings, avant les ventes ou à la gare avant d’embarquer », explique Brice Clovis Kaboré, co-inventeur de la plateforme.

« Grace à GYKA, il est possible de recevoir de manière instantanée des alertes de tous genres de la part des forces de l’ordre et de sécurité et de communiquer avec eux sur des situations spécifiques : personnes activement recherchées, zones dangereuses, engins volés, enfants perdus, etc.

Par exemple, il sera facile pour un parent de retrouver son enfant perdu en consultant les enfants retrouvés à travers GYKA. Ceux qui auront retrouvé des enfants égarés pourront également communiquer de manière instantanée avec les forces de l’ordre en envoyant une photo ou toute autre information via GYKA.

Ils pourront également passer l’alerte à toutes les personnes qui auront à leur disposition l’application. La fonction anonyme permet à ceux qui craignent des représailles ou veulent juste alerter les forces de l’ordre de le faire en toute quiétude ».

Foi de l’informaticien, les agents de sécurité pourront également renseigner le numéro de la pièce d’identité ou du passeport d’un visiteur, d’un client ou d’un suspect directement dans l’application. Ce qui permet toutefois de garder trace des allées et venues. La version Android de GYKA est déjà disponible sur Google Store. Elle sera bientôt sur App Store (iOS).

« Pratique et simple à utiliser ! En cas de danger ou d’attaque terroriste, l’utilisateur peut envoyer un message discret aux forces de l’ordre ainsi que sa position… La plateforme et l’application pourront être entièrement gérées par les forces de défense et de sécurité des pays bénéficiaires. La gestion sera indépendante d’un pays à un autre et réadaptée au besoin de chaque pays. Tout le système et les codes leur seront remis. GYKA, utilisée au-delà des frontières d’un pays deviendra une plateforme de données sur la sécurité transfrontalière », admet l’ingénieur en électronique.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

La numérisation de la chaîne de valeur a transformé les transactions commerciales dans le secteur de l’agriculture. Les codes-barres avaient été une (...)
Le Burkina Faso a été réélu membre du Conseil d’administration de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT). C’était le 17 août 2018 à Nairobi, dans (...)
CONCOURS PITCH AGRIHACK BURKINA 2018 Objectif global Les objectifs ultimes du concours consistent à développer les services des jeunes start-ups (...)
LES DERIVES ACTUELLES DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT Par Fernand VINCENT, Président de la Fondation de l’Institut (...)
Ce vendredi 27 juillet 2018, Aminata Ouédraogo, étudiante à l’Institut panafricain d’études et de recherche sur les médias, l’information et la (...)
L’Internet est désormais incontournable dans le fonctionnement des institutions. Seulement, sa gouvernance pèche par endroits, du fait des (...)
La Banque mondiale soutient le Programme national d’investissement agricole (PNIA) à travers son volet e-agriculture. Cette agriculture numérique, (...)
Pour Ken Lohento, de la documentation à l’agriculture, il n’y a qu’un pont : les technologies de l’information et de la communication. A 44 ans, il (...)
IDE@L Burkina , c’est le projet Innovation, Développement Agricole et Liens vers marché pour les jeunes au Burkina Faso porté par Yam-Pukri et (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC