Présentation du projet @gripol

Le rapport de l’étude TIC et organisations paysannes au Burkina Faso

RESUME SUR L’ETUDE DU PROJET @GRIPOL

L’enquête sur les usages des TIC dans les Organisations Paysannes (OP) au Burkina Faso entre dans le cadre du projet @gripol entrepris par Yam-Pukri en collaboration avec le CTA. L’objectif général de l’étude est de recueillir des données sur l’état actuel des TIC au BF dans les organisations paysannes afin d’améliorer la mise en œuvre des politiques agricoles pour les organisations paysannes grâce à une interpellation citoyenne par le biais des TIC. En d’autres termes il s’agit d’avoir des informations sur les pratiques de plaidoyer à travers les TIC afin de voir la nécessité de la mise en place d’un portail destiné aux Organisations Paysannes au Burkina Faso.

L’étude s’est appesantie sur plusieurs points qui sont :

1. Les caractéristiques des OP à travers leur domaine d’intervention ;
2. Le niveau de connaissance sur l’utilisation des TIC et les réseaux sociaux des OP ;
3. Le besoin de formation des OP sur les activités de plaidoyers sur le monde agricole grâce aux outils TIC ;
4. La participation à la réflexion sur l’amélioration d’un hub rural pour le Burkina Faso.

1. Les caractéristiques des OP

Trente trois (33) organisations ont été enquêtées et sur cet échantillon on constate que 27% des organisations interviennent dans le domaine de l’appui conseil aux organisations paysannes (interprofession, formation, organisation du monde rural) et 27% travaillent dans la production agricole.

2. Le niveau de connaissance sur l’utilisation des TIC et les réseaux sociaux des OP
L’étude a révélé que les Organisations Paysanne (OP) utilisent les TIC, mais seulement la moitié a reçu une formation en informatique de manière formelle. Les formations reçues par ces dernières vont de la bureautique aux logiciels spécialisés, mais le constat est qu’il ya un faible niveau d’utilisation de TIC dans les Organisations Paysannes.
En ce qui concerne les formations souhaitées, la plupart des OP privilégient la connaissance dans le domaine de Web 2.0 que les autres domaines (bureautique et autres).
3. Le besoin de formation des OP sur les activités de plaidoyers sur le monde agricole grâce aux outils TIC
L’étude a montré que 23/33 soit 70% des OP ont déjà participé à des actions de plaidoyer en faveur du monde rural. Les actions qui dominent sont la commercialisation dans une large part suivie de l’engrais et enfin du foncier. Dix (10) OP affirment n’avoir pas participé activement à des actions de plaidoyer.
Les enquêtes ont montré un grand intérêt des OP au niveau des actions des plaidoyers à travers les TIC. On constate que les axes d’actions du projet @gripol sont légitimes, à savoir la formation des acteurs ruraux et la création d’une plateforme unique pour les organisations paysannes.

4. La participation à la réflexion sur l’amélioration d’un hub rural pour le Burkina Faso
Si plusieurs organisations paysannes s’affichent de nos jours sur la toile, on constate qu’elles ont des problèmes pour maintenir en place les dispositifs qui sont souvent l’œuvre de bonnes volontés et de stagiaires. On voit donc des sites webs qui ferment du jour au lendemain et les problèmes de paiement des noms de domaine et d’hébergements sont fréquents. Le fait donc est de permettre aux OP d’avoir une seule porte d’entrée est un gage de pérennité des informations. Pour ce hub rural, des aspects spécifiques ont été souhaité par les OP pour leur intégration dans la plateforme. Ce sont : plaidoyer, innovations rural, vidéos et forums de discussions.
Les OP attendent vivement la création de la plateforme et pensent que ce sera un outil important pour la promotion des activités agricoles et surtout celles du plaidoyer.
Pour conclure, nous pouvons dire que les OP commencent à être outillées dans les TIC, mais, l’utilisation des TIC dans la défense de leurs intérêts sur le plan politique reste très faible. Elle est parfois l’œuvre d’organisations intermédiaires qui les appuient, mais, l’aspect TIC est à voir parce, qu’il offre un potentiel énorme. L’après formation va donner une possibilité d’appliquer le concept et voir comment il évolue dans la réalité Burkinabè.

Synthèse étude état des lieux TIC rurale , agripol Bvdm CTA Yam-pukri, avril 2015

Dans la même rubrique

logo
logo

Dans d'autres rubriques

Les enfants ont appris qu’il y a en général 4 types d’entreprises : les entreprises privées, les entreprises publiques, les entreprises d’économie (...)
« L’université virtuelle va lancer ses premières offres de formation à la rentrée 2020/2021 » foi de son chargé de mission. Professeur titulaire en (...)
Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga a procédé à la remise officielle (...)
Krita est l’une des références en matière de logiciel libre de dessin sous Windows. Il est complet, performant et simple à prendre en main. Un (...)
Les smartphones sont devenus des ordinateurs de poche et le grand problème que nous rencontrons est la saturation de l’espace de stockage ainsi que (...)
Le samedi 18 avril, de jeunes développeurs burkinabè ont présenté au Ministre de l’économie numérique une solution numérique qui rentre dans le cadre de (...)
Le Dr Serges DIAGBOUGA, président de la commission ad’ hoc du COVID-19, mis en place par le Haut conseil national de la recherche scientifique et (...)
Le vendredi 10 Avril dernier, le PNUD en collaboration avec le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes et celui de la Santé (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires