Country Gateway

Ouagadougou abrite le séminaire sous-régional de formation des femmes journalistes sur le système de gestion des contenus sur WordPress

Ouagadougou abrite le séminaire sous-régional de formation des femmes journalistes sur le système de gestion des contenus sur WordPress.

JPEG - 27.2 ko

Créer un blog et l’animer avec du contenu qui captive, concevoir son propre site Web qui peut traiter de plusieurs thématiques en vue de contribuer au développement.

C’est l’objectif du séminaire sous-régional de formation des femmes journalistes sur le système de gestion des contenus sur WordPress, organisé par la Fondation Femme, Tic et développement durable (F-Tic et DD), avec l’appui de la Francophonie à Ouagadougou. « Pour plus de presse en ligne », c’est le thème de cette rencontre qui a regroupé une vingtaine de femmes de médias de six pays de l’Afrique de l’Ouest francophone, Côte d’Ivoire, Togo, Bénin, Niger, Sénégal et Burkina Faso. Pendant quatre jours, du 2 au 5 décembre à la médiathèque municipale de Koulouba, elles ont été initiées pour les unes au blog, à la gestion des images et vidéos, au partage sur les réseaux sociaux. Et pour les autres l’exercice à contribuer à une mise à niveau. Elles ont appris également à dresser une cartographie avec les informations ou des données reçues en vue de susciter la prise de décision des autorités. Il s’agit, à travers cette formation, de créer une synergie d’actions entre les femmes des médias en vue d’apporter des solutions innovantes au problème de développement en Afrique en général et dans leur pays respectif en particulier.

La cérémonie officielle, qui a eu lieu jeudi 4 décembre, a été rehaussée de la présence de Nébila Amadou Yaro, ministre burkinabé du développement de l’Economie numérique et des Postes. Il a indiqué que cette formation est une « œuvre utile ». Car selon lui la fracture numérique est perceptible au quotidien, et « elle est encore plus criarde entre les hommes et les femmes en Afrique. Aussi a-t-il encouragé les femmes des médias à mettre à profit les enseignements qu’elles ont reçus. « J’espère avec tout ce que vous avez appris ici vous allez contribuer à changer les choses dans vos rédactions respectives », a-t-il auguré. A travers cette formation, a souligné Hadja Ouattara Sanon secrétaire générale de la F-Tic et DD, il s’agit d’outiller les femmes journalistes à produire plus de contenus en ligne. Car pour elle et elle en est certaine, « l’internet est l’avenir de la presse ». Les apprenantes ont reçu des diplômes de participation au terme de cette formation sur WordPress.

Abidjan.net



Les plus récents de cette thématique