Technologies

Burkina-NTIC et faso-dev s’illustrent au SITICO 2008

Les rideaux se sont refermés sur la 4e édition du Salon International des TIC et de la bureautique (SITICO), le samedi 26 avril 2008, avec la nuit du web. Au cours de cette soirée, l’association Yam Pukri qui coordonne le réseau Burkina-NTIC et le projet site portail sur le développement au Burkina Faso, faso-dev.net, a reçu le prix du meilleur stand d’exposition SITICO 2008. Cet événement s’est tenu à l’hôtel Indépendance Azalaï.

D’année en année, le SITICO mobilise plus de monde. Pour cette 4e édition, près d’une trentaine d’institutions publiques, ONG et entreprises du secteur privé ont exposé leur savoir-faire à ce salon, dont l’ouverture officielle a eu lieu le 23 avril dernier. L’aire d’exposition était scindée en deux. Au rez-de-chaussée du centre de conférence Sembène Ousmane se trouvaient les exposants du secteur privé. Au niveau supérieur, c’étaient les administrations publiques, les ONG et associations, dont Yam Pukri, qui exposaient leurs offres de services en ligne.

Au niveau du privé, les fournisseurs de services Internet, concepteurs de progiciels et maisons de téléphonie mobile étaient fortement représentés. Une curiosité cependant : alors que dans les autres stands, les ordinateurs et les appareils étaient présentés sous leurs plus beaux atours, c’étaient plutôt des carcasses démontées d’ordinateurs qui trônaient dans le stand du centre de dépollution des déchets d’équipements électriques et électroniques de Ouagadougou. En effet, ils ont sensibilisé la population sur le fait que les vieux ordinateurs se démontent, le plastique étant traité sur place. Les autres composantes sont décontaminées, l’argent et le cuivre sont récupérés et réutilisés autrement. Une idée écologique trotte derrière cette initiative, la préservation de l’environnement, en relation avec le thème de la 4e édition de la SNI.

Au premier niveau du bâtiment, le public a pu découvrir et apprécier les technologies et les applications possibles les plus récentes, à travers un panel de formation que Yam Pukri a proposé aux populations. De l’initiation à l’outil informatique en passant par des formations plus spécialisées (en gestion, comptabilité, montage de projet, etc.) et même la démystification du web2.0, l’association continue son travail de vulgarisation des TIC.

Également, Yam Pukri se proposait de promouvoir l’utilisation des services en ligne au niveau local, avec son nouveau site portail sur le développement au Burkina, faso-dev.net. Une initiative que les autorités, à travers le premier ministre et le ministre des Postes et des TIC, ont beaucoup apprécié et surtout, encouragé l’association dans son combat de longue haleine pour une meilleure appropriation des TIC par les populations.

Gambré d’or du meilleur stand

Pour clore ce salon en toute beauté, une nuit du web a été organisée comme à chaque édition, dans l’intention de récompenser les acteurs méritants du secteur des TIC. Yam Pukri s’est vu décerner le Gambré d’or du meilleur stand, dans la catégorie société civile, pour la qualité diverse et adaptée des services proposés et pour la qualité de son animation.
Selon le ministre des Postes et des TIC, ces technologies sont passées des milieux scientifiques aux grandes entreprises et administrations pour envahir les PME et les foyers. Elles sont même devenues un phénomène de société désormais incontournable pour l’accès aux services offerts par les grandes entreprises et les administrations. Il faudra par conséquent une plus grande implication des spécialistes, afin de permettre aux populations de mieux appréhender le rôle que jouent les TIC, dans la préservation de l’environnement, mieux dans le développement d’une nation.

Dieudonné LANKOANDE_faso-dev

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

LES DERIVES ACTUELLES DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT Par Fernand VINCENT, Président de la Fondation de l’Institut (...)
Ce vendredi 27 juillet 2018, Aminata Ouédraogo, étudiante à l’Institut panafricain d’études et de recherche sur les médias, l’information et la (...)
L’Internet est désormais incontournable dans le fonctionnement des institutions. Seulement, sa gouvernance pèche par endroits, du fait des (...)
La Banque mondiale soutient le Programme national d’investissement agricole (PNIA) à travers son volet e-agriculture. Cette agriculture numérique, (...)
Pour Ken Lohento, de la documentation à l’agriculture, il n’y a qu’un pont : les technologies de l’information et de la communication. A 44 ans, il (...)
IDE@L Burkina , c’est le projet Innovation, Développement Agricole et Liens vers marché pour les jeunes au Burkina Faso porté par Yam-Pukri et (...)
Le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, a officiellement lancé, ce vendredi 30 mars 2018 à Ouagadougou, une plateforme (...)
Au Burkina Faso, l’agriculture constitue l’un des secteurs économiques où plusieurs solutions TIC (Technologies de l’information et de la (...)
Chers(ères) professeurs, enseignants(es), étudiants(es) et personnel administratif de l’IPD-AOS, je vous souhaite une bonne année 2018. Je remercie (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC