E-éducation

Reduction de la fracture numérique en milieu scolaire : Un partenariat pour repandre l’outil informatique

Une convention de partenariat entre le ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique (MESSRS) et une maison basée à Lomé au Togo a été signée, le jeudi 11 mars 2010, à Ouagadougou. Cette convention vise à fournir à des prix concessionnels des micro-ordinateurs portables neufs aux acteurs du système éducatif de notre pays.

"Je remercie le consortium Monomotapa pour cette signature qui vise à réduire sensiblement la fracture numérique, car l’outil informatique est essentiel et indispensable pour tout acteur qui veut évoluer avec son temps". Tels sont les propos du Pr Joseph Paré, ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique, après la signature de la convention.

Signature de protocole entre le Représentant du consortium Monomotapa avec le Ministre Paré

En effet, cette maison basée à Lomé au Togo fournira des micro-ordinateurs à des coûts réduits allant de 180 000 F à 250 000 F CFA TTC avec une garantie de remplacement d’un an. Par ailleurs, selon le représentant du consortium Monomotapa Home et Business services technology, M. Félix Yé, une discussion est en cours avec les téléphonies mobiles de la place pour permettre aux acquéreurs d’accéder à Internet partout où ils seront. Pour lui, cette offre est loin d’être à but commercial.

"Notre objectif c’est de faire en sorte que l’outil informatique soit le plus répandu possible comme le téléphone portable actuellement". M. Yé a continué en notant que l’ignorance dans le domaine informatique est presque de l’analphabétisme. "Si vous ne pouvez pas faire de l’ordinateur, vous ne pouvez pas compétir.

Il est donc urgent de vulgariser cet outil", a -t-il indiqué. Dans un village planétaire comme ce monde, l’accessibilité de l’outil informatique s’avère donc nécessaire et même indispensable pour un développement humain pour une émergence économique conséquente.

Wendyam Valentin COMPAORE

valentin.compaore@yahoo.fr

http://www.sidwaya.bf/spip.php?article3145

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

LES DERIVES ACTUELLES DE LA COOPERATION INTERNATIONALE ET DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT Par Fernand VINCENT, Président de la Fondation de l’Institut (...)
L’Internet est désormais incontournable dans le fonctionnement des institutions. Seulement, sa gouvernance pèche par endroits, du fait des (...)
La Banque mondiale soutient le Programme national d’investissement agricole (PNIA) à travers son volet e-agriculture. Cette agriculture numérique, (...)
Pour Ken Lohento, de la documentation à l’agriculture, il n’y a qu’un pont : les technologies de l’information et de la communication. A 44 ans, il (...)
IDE@L Burkina , c’est le projet Innovation, Développement Agricole et Liens vers marché pour les jeunes au Burkina Faso porté par Yam-Pukri et (...)
Au Burkina Faso, l’agriculture constitue l’un des secteurs économiques où plusieurs solutions TIC (Technologies de l’information et de la (...)
L’actualité technologique au Burkina Faso en 2017 a été marquée par plusieurs activités TIC, innovations et mises au point d’applications et (...)
Quand on cherche un équipement (matériel ou logiciel), on fait souvent la part des choses entre le matériel/logiciel professionnel et le (...)
Chers(ères) professeurs, enseignants(es), étudiants(es) et personnel administratif de l’IPD-AOS, je vous souhaite une bonne année 2018. Je remercie (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC