E-gouvernance

Législatives 2012 : La liste des « Indépendants du Kadiogo » rejetée

Ils se doutaient bien que leurs candidatures allaient être rejetées par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Malgré tout, ils ont tenu à les déposer ce dimanche 23 septembre 2012, date limite des dépôts de candidatures pour les législatives de décembre prochain.

Eux, ce sont les candidats indépendants regroupés sous la bannière des « indépendants du Kadiogo ». Soutenue par une coalition de 14 organisations de la société civile (OSC) favorables aux candidatures indépendantes, la liste des indépendants n’a pas été réceptionnée par la Céni pour non-conformité avec le Code électoral.

« Seuls les partis ou formations politiques légalement constitués depuis 70 jours à la date du scrutin et conformément à l’article 13 de la Constitution peuvent présenter des candidats », stipule le Code électoral en son article 157. C’est au nom de cette disposition que la Céni a refusé de réceptionner la liste des indépendants du Kadiogo.

Pourtant, le porte parole des OSC qui soutiennent l’initiative des indépendants, le Pr Luc Marius Ibriga, assurait, à leur arrivée, que la Céni ne pouvait pas refuser de réceptionner leurs dossiers. « La Céni a le devoir de réceptionner tout dossier, quitte à ne pas le valider. Toute réception de dossier n’est pas synonyme de validation », expliquait-t-il aux policiers chargés de remettre les tickets d’ordre pour le dépôt, aux environs de 11 heures. Après avoir remis ledit ticket, les agents de sécurité invitaient les candidats indépendants et leurs collaborateurs à attendre leur tour dehors.

Et c’est là que les nombreux journalistes conviés par les OSC en profitent pour connaitre les tenants et les aboutissants d’un tel acte qui ressemble sans doute à un coup médiatique. « C’est un plaidoyer que nous avons engagé. Nous trouvons qu’il n’est pas normal que seuls les partis politiques détiennent le monopole des candidatures aux élections locales et législatives. Tout citoyen a le droit de participer indépendamment à ces scrutins. » A laissé entendre le Pr Ibriga avant de préciser que le souhait de la société civile est « que le juge constitutionnel burkinabè se prononce maintenant à l’instar de ses homologues du Mali et du Niger afin de mettre fin aux monopoles des partis politiques sur les candidatures. »

Les minutes s’égrènent et les candidats indépendants du Kadiogo (9 titulaires et 9 suppléants), avec quelques membres de la coalition pour les candidatures indépendantes, patientent sur un banc. Aux environs de 11h45, le Pr Ibriga et l’huissier de justice qui l’accompagnait pour constater les faits sont invités dans l’enceinte de la Céni. S’en suivront quelques minutes de discussions avec trois membres de la Commission électorale.

Une dizaine de minutes plus tard, Luc Marius Ibriga ressort. « Qu’est ce qu’ils disent ? » interroge un membre du groupe d’indépendants restés à la porte. « Ils nous ont fait part de l’impossibilité de la Céni, dans le cadre légal actuel, de recevoir nos candidatures. Néanmoins, nous allons continuer notre plaidoyer pour les candidatures indépendantes » répond l’homme de droit en précisant que la Constitution stipule, en son article 12, que tout Burkinabè est électeur et éligible.

A en croire le commissaire chargé de l’organisation de la réception et de la validation des dossiers de candidature à la Céni, Maxime Bandaogo, ses services ont réceptionné, à 12 h ce dimanche, des dossiers de candidatures de 23 partis et formations politiques sur 104 légalement reconnus.

A 12h également, les listes du CDP, de l’ADF/RDA et de l’Unir/PS, entre autres, se faisaient toujours attendre. Finalement, c’est dans la soirée que ces partis feront parvenir leurs listes, en réfusant de dévoiler le contenu à la presse. Nous apprendrons également dans la soirée que plus de 70 partis ont déposé leurs listes.

Fasozine

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

Comme à l’accoutumée, cela fait maintenant 11 ans que l’association Yam-pukri organise un camp vacances pour les jeunes de 12 à 18 ans. dénommé (...)
Les enfants ont appris qu’il y a en général 4 types d’entreprises : les entreprises privées, les entreprises publiques, les entreprises d’économie (...)
« L’université virtuelle va lancer ses premières offres de formation à la rentrée 2020/2021 » foi de son chargé de mission. Professeur titulaire en (...)
Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga a procédé à la remise officielle (...)
Krita est l’une des références en matière de logiciel libre de dessin sous Windows. Il est complet, performant et simple à prendre en main. Un (...)
Les smartphones sont devenus des ordinateurs de poche et le grand problème que nous rencontrons est la saturation de l’espace de stockage ainsi que (...)
Le samedi 18 avril, de jeunes développeurs burkinabè ont présenté au Ministre de l’économie numérique une solution numérique qui rentre dans le cadre de (...)
Le Dr Serges DIAGBOUGA, président de la commission ad’ hoc du COVID-19, mis en place par le Haut conseil national de la recherche scientifique et (...)
Le vendredi 10 Avril dernier, le PNUD en collaboration avec le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes et celui de la Santé (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires