Réflexions sur un plaidoyer pour une meilleure connectivité au Burkina, le réseau Burkina-ntic s’organise

Suite à l’appel lancé sur le réseau Burkina ntic le 12 octobre 2013, une rencontre a eu lieu.

Ordre du jour était :
1. Problématique de la connectivité.
2. Plan d’action
3. Divers

Informations échangées

L’essentiel du débat a porté sur la nécessité pour les organisations de la société civile d’envoyer un signal fort d’indignation et ce, pour améliorer les conditions des TIC au Burkina Faso.
L’idée d’une association des consommateurs d’internet et autres produits de communication afin de défendre leur droit a été abordé également afin d’être plus incisifs.

Décisions

• Ecrire une lettre ouverte à diffuser dans les médias
• Faire une émission télévisée et une émission radiophonique à diffuser pendant la fête de l’internet

Questions à creuser :

Comment associer des hommes de droit et des techniciens afin de donner plus de crédibilité à la cause d’une meilleure connectivité au Burkina Faso

Annexes sur les axes de reflexion

1 Droit et devoir du citoyen en matière de télécommunication (service public, référence au service universel de l’UIT) ;
2 Engagements des opérateurs sur les services proposés à la population (télécommunication téléphone, service internet et ect.) ;
3 Les problèmes rencontrés dans les services télécom et internet (qualité et cherté des communications) ;
⎯ Qualité : les consommateurs pensent qu’ils sont biaisés (coupure, difficulté de joindre son correspond, qualité sonore médiocre ect)
⎯ Cherté : Surfacturation
4 Publicités mensongères et agressives.

ACTIONS INDICATIVES

1 Publication d’un texte (lettre ouverte) dans les journaux de la place ;
2 Participation à une émission télévisuelle sur le sujet ;
3 Production d’un document papier pendant la fête de l’internet (amélioration de l’ancien texte) ;
4 Publication du dit document sur les réseaux sociaux et les sites web ;
5 Organisation d’une journée sans téléphone et sans internet ;
6 Divers (auto collants, affiches revendicatives). PROPOSIONS DE SOLUTIONS

Société civile
1. Mettre en place un dispositif de veille et de plainte sur la qualité des télécom (il existe déjà au niveau des opérateurs des mécanismes de dépôt de plaintes) ;
2. Travailler en association avec la LCB et les autres associations de consommateurs et engagés.

Opérateurs
1. Expliquer clairement au consommateur ses droits et devoir en matière de communication ;
2. Les opérateurs doivent faire payer le cout réel des services aux de consommateur ;
3. Eviter le surbooking au niveau des services afin de limiter la saturation ;
4. Baisser les prix des consommations au même niveau que les autres pays de la sous région.
Etat
1. Revenir sur certains aspects de la libéralisation de l’ONATEL ;
2. Activer la portabilité des numéros mobiles ( on pourra changer d’opérateur et garder son numéro inchangé
3. Travailler sur la formation des ressources humaines de haut niveau dans le domaine des télécom.



Les plus récents de cette thématique