E-agriculture

Le projet @gripol, un outil de développement pour le monde paysan

Le vendredi 24 octobre 2014 s’est tenue dans la salle de formation de Plan Burkina/section Kongoussi, une réunion entre l’Association Yam Pukri et les responsables des Organisations Paysannes du Bam. L’objectif de cette rencontre étant de présenter le « projet @gripol », projet soutenu par la CTA et qui vise à améliorer la mise en œuvre de la politique agricole pour les Organisations Paysannes grâce à une interpellation citoyenne par le biais des TIC.

Dans le cadre de la réalisation du projet agripol, une enquête sur l’état des lieux des TIC au niveau des organisations paysannes au Burkina-Faso a réuni dix-neuf organisations dans la grande salle de formation de plan Burkina/section Kongoussi.

En effet, tournés autour de la problématique « Comment rendre les organisations visibles à travers les TIC », les échanges ont permis aux participants de comprendre le projet et d’être instruits sur l’importance des TIC dans le monde agricole. Une projection vidéo a permis de comprendre la nécessité des TIC dans le monde agricole, et de pousser la réflexion autour du thème « TIC et agriculture » .

Au regard de l’importance du sujet, la projection a été couronnée d’échanges, question de permettre aux participants de mieux comprendre les contours des films. Ce fut aussi l’occasion de recueillir leurs avis par rapport au dit projet. D’emblée, ils pensent que le projet @gripol contribuera au développement du monde rural

Ainsi, à la question : que pensez-vous du projet @gripol pour la visibilité des OP ?, le président de la Fédération des Unions de Groupements et Coopératives Maraîchères du Bam ( FUGCOM) a laissé entendre ceci : « Si @gripol n’était pas créé il fallait le créer parce que le monde paysan a besoin d’un appui concret et durable, nous sommes dans un pays à majorité agricole, où les paysans sont analphabètes et les financements absents, @gripol sera donc un outil de développement pour le monde paysan ». Cette déclaration dénote donc l’intérêt du projet au monde paysan.
Par ailleurs, monsieur François Xavier Ouédraogo, président de l’Union Nabonswendé des Groupements de Producteurs de céréales de Sabcé ; dit avoir suivi des OP qui ont réussi par le biais des TIC et est désormais persuadé que la reproduction d’actes similaires contribuera à la relance de leur organisation.

Quant à Awa Ouédraogo, premier responsable de l’Union Provinciale Féminine Namanegbzanga pour la Promotion de la Filière Niébé au Bam, elle dit être réjouie par les enseignements à travers les films du jour, et souhaite que Yam Pukri face les mêmes réalisations au sein de leur organisation pour une meilleure visibilité.

En somme, les participants ont suivi avec intérêt les aspirations du projet et restent disponibles à l’accompagner pour l’atteinte de ses objectifs. En outre, ils souhaitent longue vie à Yam Pukri et que d’ici deux ans toutes les OP intègrent les TIC dans leur processus de fonctionnement

Boris PODA/Stagiaire à Yam Pukri

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

Par : Sylvestre Ouédraogo Directeur Régional Institut Panafricain pour le développement, Afrique de l’Ouest et du Sahel Président de yam-pukri.org (...)
AVIS DE FORMATION EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) L’Institut des Hautes Etudes Internationales et du (...)
Comme à l’accoutumée, cela fait maintenant 11 ans que l’association Yam-pukri organise un camp vacances pour les jeunes de 12 à 18 ans. dénommé (...)
Les enfants ont appris qu’il y a en général 4 types d’entreprises : les entreprises privées, les entreprises publiques, les entreprises d’économie (...)
« L’université virtuelle va lancer ses premières offres de formation à la rentrée 2020/2021 » foi de son chargé de mission. Professeur titulaire en (...)
Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga a procédé à la remise officielle (...)
Krita est l’une des références en matière de logiciel libre de dessin sous Windows. Il est complet, performant et simple à prendre en main. Un (...)
Les smartphones sont devenus des ordinateurs de poche et le grand problème que nous rencontrons est la saturation de l’espace de stockage ainsi que (...)
Le samedi 18 avril, de jeunes développeurs burkinabè ont présenté au Ministre de l’économie numérique une solution numérique qui rentre dans le cadre de (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires