Burkina Faso

Economie du Burkina

ASPECTS ECONOMIQUES

Les grands chiffres

2014
Population : 17 880 386 habitants (estimation)
PIB : 6 309,8 milliards FCFA
PIB réel : 4 371,9 milliards FCFA
Taux de croissance du PIB : 6.7%
PNB : 6,2 milliards dollars US ( 2006)
Taux annuel de croissance du PNB : 5,6% (2006)

Les secteurs primaire et tertiaire seraient les moteurs de cette croissance, avec des contributions respectives à la croissance du PIB de 1,9 point et 3,7 points de pourcentage. En valeur, le PIB s’établirait à 6 309,8 milliards de FCFA et le PIB réel à 4 371,9 milliards de FCFA en 2014.

secteur primaire

Le secteur primaire enregistrerait une hausse du rythme de la croissance de sa valeur
ajoutée en passant de 3,3% en 2013 à 6,8% en 2014. Cette évolution serait soutenue
principalement par le rebond de l’agriculture vivrière (+9,8% en 2014 contre -0,1% en 2013) et l’agriculture de rente (+9,4%).
Quant au sous-secteur de l’élevage, il devrait enregistrer une croissance de 3,3% en 2014 contre 3,7% en 2013. Ce résultat s’expliquerait principalement par les actions menées aux plans alimentaire et sanitaire du bétail notamment la constitution de plus de 40 000 tonnes d’aliments et une couverture vaccinale de 100% pour la maladie de Newcastle.
La part du secteur primaire à la formation du PIB se situerait à 33,6% en 2014 contre 33,8% en 2013. Sa part contributive à la croissance du PIB s’élèverait à 1,9 point de pourcentage en 2014 contre 0,9 point de pourcentage en 2013.
Des efforts sont faits pour encourager le développement de l’agrobusiness avec l’adoption de la loi sur la Reforme Agraire Foncière (RAF) qui facilite et codifie l’accès aux superficies exploitables et sécurisent les investissements dans ce domaine.

secteur secondaire
Le secteur secondaire connaîtrait une croissance de 5,7% en 2014 contre 8,2% en 2013. Il bénéficierait du dynamisme des industries manufacturières (+6,5%), de la bonne tenue des BTP (+5,1%) et de l’expansion de l’activité minière (+5,7%).
La contribution du secteur secondaire à la formation du PIB se situerait à 20,2% en 2014 contre 21,7% en 2013. Sa part contributive à la croissance du PIB s’élèverait à 1,1 point de pourcentage en 2014 contre 1,6 point de pourcentage en 2013.

secteur tertiaire
La valeur ajoutée du secteur tertiaire progresserait en passant de 6,6% en 2013 à 7,2% en 2014, résultant de la performance tant des services non marchands (+8,6%) que marchands (+6,3%).
La part de ce secteur à la formation du PIB se situerait à 46,2% en 2014 contre 44,5% en 2013. Sa part contributive à la croissance du PIB s’élèverait à 3,7 points en 2014 contre 4,1 points en 2013.

échanges extérieurs

Au niveau des échanges extérieurs, les exportations progresseraient de 3,9% en 2014
comme en 2013, sous l’impulsion des ventes d’or (+8,0%) et de coton (+4,2%). S’agissant des importations, elles enregistreraient une hausse de 2,8% en 2014 contre 12,8% en 2013.
( UEMOA, RAPPORT SUR LA SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIÈRE
DU BURKINA FASO AU PREMIER SEMESTRE 2014, AOÛT 2014)

Production de l’or

Burkina Faso est le quatrième pays exportateur et producteur d’or en Afrique où il se classe derrière l’Afrique du Sud, le Ghana et le Mali ; une position soutenue par un boom minier suite à l’adoption en 2003 d’un code minier encourageant pour les investissements étrangers.
La production aurifère du Burkina Faso a connu un accroissement de 12% en l’espace d’une année, passant de 32,527 tonnes en 2013 à 36,503 tonnes en 2014.
l’exploitation industrielle de l’or a rapporté plus de 190 milliards de francs Cfa au Trésor public en 2013 avec une production de 32 tonnes d’or.
Au 31 décembre 2014, le Burkina Faso a exporté 143 944 tonnes métriques de concentré de zinc et produit 3803,74 tonnes de concentré de plomb.
Il fait état d’une chute de la contribution des recettes minières au budget de l’Etat, soit 191,408 milliards de francs Cfa en 2013, contre 168,483 milliards de francs Cfa en 2014.
(source : http://www.agenceecofin.com/or/0304-27872-burkina-faso-la-production-aurifere-a-augmente-de-12-entre-2013-et-2014)

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

« L’université virtuelle va lancer ses premières offres de formation à la rentrée 2020/2021 » foi de son chargé de mission. Professeur titulaire en (...)
Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga a procédé à la remise officielle (...)
Krita est l’une des références en matière de logiciel libre de dessin sous Windows. Il est complet, performant et simple à prendre en main. Un (...)
Les smartphones sont devenus des ordinateurs de poche et le grand problème que nous rencontrons est la saturation de l’espace de stockage ainsi que (...)
Le samedi 18 avril, de jeunes développeurs burkinabè ont présenté au Ministre de l’économie numérique une solution numérique qui rentre dans le cadre de (...)
Le Dr Serges DIAGBOUGA, président de la commission ad’ hoc du COVID-19, mis en place par le Haut conseil national de la recherche scientifique et (...)
Le vendredi 10 Avril dernier, le PNUD en collaboration avec le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes et celui de la Santé (...)
L’association Yam Pukri, en collaboration avec le Centre technique de coopération agricole et rurale, a fait le bilan de la première année de la (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires