Vie du réseau

Soirée TIC 2019 : "les fake news" au menu des échanges

Il est 18H, ce Jeudi 31 Janvier 2019, les membres et sympathisants du réseau BurkinaNTIC sont réunis à Yam-Pukri pour la soirée TIC. Discuter sur l’évolution des TIC au Burkina Faso dans une ambiance conviviale et chaleureuse, c’est là que réside l’intérêt de la soirée TIC.

Cette cinquième édition vient après celle de 2015 qui s’est tenue au jardin de l’amitié de Ouagadougou. Cette soirée a permis aux membres du réseau BurkinaNTIC de se retrouver en dehors des bureaux afin de partager des moments de convivialité.
Cette cérémonie a connu également la présence de certains promoteurs des TIC et sympathisants du réseau tels que le groupe BSK connexion, l’Association des Blogueurs du Burkina, l’IPD/AOS etc.

Après une brève présentation de la tendance globale des TIC au Burkina par le coordonnateur du réseau, les responsables des groupes thématiques (TIC-Agriculture, TIC-Educ, TIC-Genre, IGF Burkina) et l’Association des blogueurs du Burkina ont exposé les réalisations majeures dans leur secteur.
Pour Dr Sylvestre OUEDRAOGO , coordonnateur du réseau BurkinaNTIC, le Burkina Faso enregistre plus de 10 millions d’abonnés aux terminaux mobiles avec les trois opérateurs. Les terminaux fixes restent négligeables et en perte de vitesse. Le nombre d’internautes est croissant surtout les utilisateurs de smartphones, selon Dr OUEDRAOGO .

Le Burkina Faso vit la fièvre du numérique comme les autres pays et la créativité commence à exploser. Chaque jour, on enregistre des innovations diverses au niveau des incubateurs et des Fablab. On note une croissance de la création des applications mobiles dans tous les domaines, renchérit le coordonnateur du réseau BurkinaNTIC

Pour Madame SISSOKO Aicha, présidente de l’Association Paglayiri et responsable du groupe TIC-agriculture, leur groupe a une visibilité car ils sont présents sur le web à travers des articles publiés sur le site web burkinaNTIC.Elle ajoute que le groupe a participé à plusieurs rencontres et manifestations tels que les ateliers d’apprentissage au Ghana et au Mali, SIAO, SITICO etc. Madame SISSOKO insiste que la radio paglayiri a permis le renforcement des relations des agriculteurs avec les services techniques, l’intégration et la connaissance parfaite de l’agroécologie et de ses enjeux.

Le Forum pour la Gouvernance de l’Internet (IGF) est inscrit à IGF mondiale en 2018 selon Herman OUEDRAOGO, président de IGF Burkina. IGF Burkina a participé au forum ouest africain sur la gouvernance de internet et avec google le forum a bénéficié d’une formation .

Le groupe TIC et genre a été décoré en 2009 par l’Etat Burkinabè à la semaine nationale de l’Internet confie Madame Awa KONE/TAGO cheffe du groupe TIC-Genre. Pour elle, la formation en TIC est un outil d’autonomisation des plus vulnérables, notamment les femmes et les jeunes. Des méthodes pratiques favorisant l’utilisation des TIC pour intégrer le genre sont développées par son département.

TIC et éducation, ce groupe dirigé par Monsieur Benjamin SIA a forgé plus d’un selon Dr HIEN Christophe, membre de ce groupe thématique. Des enseignants des lycées et collèges ainsi que des élèves ont été formés grâce au groupe TIC éduc. Les expériences acquises au sein de ce groupe se sont capitalisées en doctorat selon Dr Hien et il en est l’exemple type.
Dr HIEN est reconnaissant au réseau BurkinaNTIC qui lui a permis d’être ce qu’il est aujourd’hui,mentionne t-il.

L’Association des blogueurs du Burkina a réalisé des formations dans huit villes du Burkina en partenariat avec l’ONG DIAKONIA selon sa présidente Bassératou KINDO.
Le phénomène des fake news qui s’étend sur le Web ces dernières années a fait l’objet de longues discussions au cours de cette soirée. Ces fausses informations peuvent être propagées dans des buts différents. Certaines ont pour objectif de tromper le lecteur ou d’influencer son opinion sur un sujet particulier. Pour Bassératou KINDO, présidente de l’Association des blogueurs du Burkina certaines personnes crédibles sur le web tombent parfois dans les fake news et c’est déplorable.

Ce phénomène a pris de l’ampleur au Burkina Faso avec l’insécurité, chacun veut être le premier à relayer l’information. De ces échanges on retient que l’identification d’une fausse information relève d’un travail journalistique. Plusieurs questions doivent être posées afin d’identifier la véracité d’une information. Il faut aller à la source de l’information pour s’assurer de son authenticité. Dr Issa BORRO, estime que les fake news sont structurés et non conjoncturels, il faudra donc travailler sur les démentis. Dénoncer les actes inciviques sur les réseaux sociaux par des photos et vidéos contribuera à réduire les fausses informations.

C’est maintenant que les TIC s’affirment selon Dr Sylvestre OUEDRAOGO. Pour lui, les TIC ont fortement contribué à alphabétiser les populations et l’impact de ce qui a été développé dans les TIC il y a dix (10) ans se perçoit maintenant.

Cette soirée fut également l’occasion de faire des mentions spéciales à des personnes morales qui ont joué un rôle déterminant pour l’avancée des TIC ces deux dernières années au Burkina Faso.

Au niveau de l’Etat,
Ministère de l’économie numérique avec les innovations diverses comme les conférences sur le numérique au Faso et le travail au niveau des opérateurs pour améliorer la qualité des communications
Ministère des Finances et du développement avec ses multiples plateformes comme la plateforme https://www.esintax.bf/ pour faciliter le travail des contribuables.

Au niveau de la société civile

L’association IGF Burkina - Initiative pour la Gouvernance de l’Internet - Burkina Faso igf-burkina.org pour sa brillante participation à IGF mondial et son effort dans les travaux sur les études sur le phénomène TIC au Burkina.
L’association Yam Pukri à travers son projet IDEAL qui renforce les capacités des jeunes dans le domaine des TIC et agriculture http://ideal.yam-pukri.org/
DIAKONIA pour ses appuis dans le domaine de la veille citoyenne
L’association des Blogueurs du Burkina pour son activisme citoyen à travers les réseaux sociaux
L’association BEOGOLAB pour ses innovations diverses et multiformes dans le domaine des TIC pour le développement.

Au niveau des initiatives privées,

Nous pouvons mentionner la plateforme investir au Burkina https://www.investirauburkina.net/ qui participe à la promotion de l’économie du Burkina à travers le net
Agribusiness Shop pour son effort de promotion des produits locaux à travers le net et à travers vers Boutique Physique.

La soirée TIC 2019 a connu une bonne ambiance, les membres du réseau et les invités étaient heureux de se retrouver. C’était également le moment de se présenter les vœux pour la nouvelle année. La fête fut belle et le rendez-vous est pris pour la prochaine édition en 2020.

SANDWIDI Pélagie
Yam-Pukri/BurkinaNTIC

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

« L’université virtuelle va lancer ses premières offres de formation à la rentrée 2020/2021 » foi de son chargé de mission. Professeur titulaire en (...)
Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Alkassoum Maïga a procédé à la remise officielle (...)
Krita est l’une des références en matière de logiciel libre de dessin sous Windows. Il est complet, performant et simple à prendre en main. Un (...)
Les smartphones sont devenus des ordinateurs de poche et le grand problème que nous rencontrons est la saturation de l’espace de stockage ainsi que (...)
Le samedi 18 avril, de jeunes développeurs burkinabè ont présenté au Ministre de l’économie numérique une solution numérique qui rentre dans le cadre de (...)
Le Dr Serges DIAGBOUGA, président de la commission ad’ hoc du COVID-19, mis en place par le Haut conseil national de la recherche scientifique et (...)
Le vendredi 10 Avril dernier, le PNUD en collaboration avec le Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes et celui de la Santé (...)
LISTE DES FORMATIONS 2020 de l’IPD-AOS en collaboration avec la Graduate Institute de Genève et Yam Pukri Formations longues ( Licence Master) (...)
INSTITUT DE FORMATION OUVERTE A DISTANCE IFOAD Ouaga II Université Ouaga II 12 BP 417 Ouagadougou 12 BURKINA FASO Téléphone : +226 25 36 99 60 (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC