Plaidoyers et lobbying

Une semaine pour accroitre les rendements agricoles

Trouver des stratégies pour accroître les rendements agricoles, c’est l’objectif visé par les chefs d’Etats africains, ministres, chercheurs et universitaires, qui prendront part à la cinquième semaine africaine des sciences agricoles, du 19 au 24 juillet 2010 à Ouagadougou. A quelques heures du début des travaux, le comité national d’organisation, face aux hommes de médias, ce 16 juillet, se dit prêt.

Après l’Afrique du Sud en 2007, c’est au tour du Burkina Faso d’accueillir la cinquième semaine africaine des sciences agricoles et l’assemblée générale du forum pour la recherche agricole en Afrique (Fara), du 19 au 24 juillet 2010. A cet effet, nombre de chefs d’Etats africains, de ministres, de chercheurs et d’universitaires se pencheront sur le thème « L’innovation agricole africaine dans un environnement mondial en mutation ».

Selon le président du comité international d’organisation, Dr Monty Jones, plusieurs sous-thèmes relatifs aux grands enjeux et aux défis du monde agricole seront examinés au cours de cette semaine, dans le but de faire des suggestions concrètes d’actions à mener par les membres constitutifs du Fara, car, dit-il, « nous devons produire suffisamment pour nourrir le monde ».

Et pour le représentant du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), Martin Bwalya, les préoccupations concernent surtout l’investissement dans le contexte post-crise, la capacité à l’adaptation et à faire face aux nouveaux défis marqués par la mondialisation et le changement climatique, de même que la place de l’Afrique dans le commerce agricole. « L’Afrique n’est pas condamnée à mendier », a-t-il martelé. Le ministre délégué chargé de l’Agriculture, Abdoulaye Combari, lui, souligne que « les orientations résultant de cette semaine vont activer nos processus de développement ». Il rassure cependant que tout est mis en œuvre pour faciliter le séjour des participants et leur permettre de travailler dans de meilleures conditions.

FASOZINE

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

La Banque mondiale soutient le Programme national d’investissement agricole (PNIA) à travers son volet e-agriculture. Cette agriculture numérique, (...)
Pour Ken Lohento, de la documentation à l’agriculture, il n’y a qu’un pont : les technologies de l’information et de la communication. A 44 ans, il (...)
IDE@L Burkina , c’est le projet Innovation, Développement Agricole et Liens vers marché pour les jeunes au Burkina Faso porté par Yam-Pukri et (...)
Le ministre en charge de l’éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro, a officiellement lancé, ce vendredi 30 mars 2018 à Ouagadougou, une plateforme (...)
Au Burkina Faso, l’agriculture constitue l’un des secteurs économiques où plusieurs solutions TIC (Technologies de l’information et de la (...)
L’actualité technologique au Burkina Faso en 2017 a été marquée par plusieurs activités TIC, innovations et mises au point d’applications et (...)
Quand on cherche un équipement (matériel ou logiciel), on fait souvent la part des choses entre le matériel/logiciel professionnel et le (...)
Chers(ères) professeurs, enseignants(es), étudiants(es) et personnel administratif de l’IPD-AOS, je vous souhaite une bonne année 2018. Je remercie (...)
Avez-vous besoin de savoir comment bien préparer vos terres pour cultiver une certaine plante ? Ou de savoir quelles semences utiliser ? Ou de (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC