SITHO 2008 : allier tourisme et développement durable

Les rideaux se sont refermés sur la 5e édition du Salon International du Tourisme et de l’Hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) le dimanche 29 septembre 2008. Sous le thème : « Tourisme et développement durable », cette édition se voulait celle de la maturité, obligation à laquelle elle ne s’est pas dérobée.

D’année en année, le SITHO acquiert ses lettres de noblesses et mobilise plus de monde. Pour cette 5eme édition, l’une des innovations majeures du SITHO a été la mise en place d’un espace réservé à la découverte de la chasse sportive et du tourisme cynégétique. Au pavillon jaune du SIAO, un biotope artificiel a forcé l’admiration des visiteurs.

La présence de nombreux pays africains à la cinquième édition du salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO) confirme la vocation sous-régionale et continentale de cette manifestation qui offre l’occasion aux Tours Opérateurs (TO) internationaux, aux prestataires de services, aux visiteurs professionnels et amateurs de découvrir les produits touristiques du Burkina et de la sous-région ouest-africaine. Le Salon « sert d’interface entre les grands organisateurs de voyages, au Sud, et les professionnels africains du tourisme africains ».

Au stand de Yam Pukri, le public a pu découvrir et apprécier les technologies et les applications possibles les plus récentes à travers un panel de formation proposé aux visiteurs. De l’initiation à l’outil informatique en passant par des formations plus spécialisées (en gestion, comptabilité, montage de projet, etc) et même la démystification du web2.0, l’association continue son travail de vulgarisation des TIC.

Et plus spécifiquement pour accompagner les professionnels du tourisme et de l’hôtellerie, les animateurs du stand de Yam Pukri ont échangé avec les autres exposants dans le but de mieux promouvoir leurs activités. Ainsi, ils proposaient à certains soit de montrer leurs initiatives sur le site portail sur le développement au Burkina Faso (http://www.faso-dev.net), soit de leur concevoir un site web.

Dieudonné LANKOANDE
faso-dev



Les plus récents de cette thématique