E-agriculture

Centre éco touristique de Bagré : Un pôle de référence en Afrique de l’Ouest

Des techniciens du tourisme burkinabè se sont rendus le 15 avril 2008 à Bagré (à environ 240 km à l’est de Ouagadougou), afin de s’imprégner des potentialités touristiques qu’offre cette zone et émettre des propositions afin d’en faire une attraction touristique de choix au Burkina.

La promotion du tourisme burkinabè préoccupe le ministère en charge de ce secteur d’activité, qui entend faire de la destination Burkina Faso une attraction de choix. La présence à Bagré d’une trentaine de techniciens du tourisme, dont ceux de l’Office national du tourisme burkinabè (ONTB) participe de cette dynamique. Bagré, connu pour son grand barrage hydro agricole, ses plaines rizicoles, ses ressources halieutiques se dote désormais d’un centre éco touristique, pourvu d’une plage artificielle. Comment capitaliser tous les atouts et faire de Bagré un pôle touristique de référence en Afrique de l’Ouest ? En séjournant à Bagré, les professionnels du tourisme se sont donc donné pour rôle de « consigner » et transmettre au premier responsable de la culture et du tourisme « tout » ce qui peut contribuer à faire de Bagré l’une des attractions les plus prisées dans la sous-région Ouest-africaine.

Les logements de type F1 à F4

Des potentialités énormes

Pour y parvenir, Bagré dispose déjà de « bonnes » bases. En premier, le barrage hydroélectrique, construit en 1989, et qui a fait connaître la bourgade. En effet, le barrage de Bagré est le plus imposant et le plus grand ouvrage, réalisé par l’Etat burkinabè, pour recueillir les eaux de surface. D’une superficie de 25 500 ha, le barrage de Bagré offre une distance de 80 km à vol d’oiseau et 400 km de pourtour. L’ouvrage représente 1,7 milliard de mètres cube d’eau en terme de volume avec 40 m de profondeur. Tout cela a coûté 50 milliards F CFA. La présence du barrage a suscité la production de riz et la zone offre 30 000 ha de terres irrigables aussi bien en amont qu’en aval. Cette superficie permet de produire 200t de riz par an. Actuellement, il n’ya que deux plaines de 1200 ha et 685 ha qui sont aménagées et exploitées. De même 1500 ha sont aménagés, pour la production en mode agro-business. Le potentiel halieutique du barrage se chiffre à 1600t de production de poisson par an et l’ouvrage contient 40 espèces de poissons. Seulement 1000t de poisson sont actuellement produites par an. Quant à la composante électricité du barrage, Bagré dispose de deux turbines de 8 Mgw chacune. L’énergie électrique produite permet d’alimenter le centre régional de consommation de Ouagadougou, en interconnexion avec l’énergie produite par le barrage hydroélectrique de la Kompienga. Bagré prévoit aussi une composante élevage dont celui pastoral à haut rendement. Mais au regard de l’abondance de l’eau, celui de l’élevage de poissons est déjà une réalité. En effet, grâce à la coopération taïwanaise, une usine de fabrication d’aliments de poissons pour leur élevage est disponible à Bagré et est considérée comme unique dans la sous-région. Cette usine s’intègre dans le projet d’élevage de poissons de Bagré, qui offre également des formations dans le domaine. Bagré, c’est aussi l’unité de décorticage de riz, où la denrée transite avant d’être écoulée sur le marché.

Une plage en plein Sahel

Au regard du barrage et des activités annexes qui sont développées tout autour, l’aspect tourisme s’est invité au bord de l’eau. Ainsi est né le centre éco touristique de Bagré, de la volonté du gouvernement burkinabè. Aux raisons qui ont motivé cette initiative, le chef du projet du centre éco touristique de Bagré, Maxime Ouédraogo, évoque entre autres, la présence de produits touristiques dans et aux abords de l’eau : une centaine d’hippopotames, quarante espèces de poissons, une faune aviaire (oiseaux) très diversifiée. L’objectif de ce projet est de valoriser les potentialités touristiques tout en développant l’écocitoyenneté. Ainsi, les travaux de construction du centre éco touristique de Bagré, qui sont à 85% achevés ont donné à voir 28 villas de type F1 à F4 avec une capacité d’accueil de 150 personnes. Ces villas seront toutes climatisées. Le centre comprend aussi un complexe restaurant-bar, une piscine, une salle de l’artisanat, une salle de conférences de 100 personnes. Il est prévu un parc animalier, un arboretum, pour élèves et chercheurs, un centre médical. L’innovation majeure du centre est sans conteste la plage artificielle qui s’étend sur 3 km. Cette première au Burkina offrira des infrastructures sur l’eau dont une paillote mobile. Autre service offert par la plage, le sport dont le golf, le Beach volley. Réunions et autres rencontres, loisirs, éducation éco citoyenne, sont les services proposés par le centre éco-touristique de Bagré pour le moment et leur extension ou diversification sont à prévoir. La fin des travaux est prévue pour décembre 2008, mais le chef du projet Maxime Ouédraogo déclare que la plage sera fonctionnelle dès les mois de juin-juillet, pour un tourisme balnéaire, expérimenté pour la première fois au Burkina Faso.

Gabriel SAMA/ Sidwaya

http://www.sidwaya.bf/coop-decentr_1.htm

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

Avez-vous besoin de savoir comment bien préparer vos terres pour cultiver une certaine plante ? Ou de savoir quelles semences utiliser ? Ou de (...)
Conservations parents professeurs : Les questions que l’on pose à un pauvre enseignant en début de rentrée, monsieur, ma fille, mon fils a eu son (...)
Le pavillon Soleil levant du SIAO abritera du 30 novembre au 2 décembre 2017, la première édition du Salon e-commerce Ouaga. Il sera le premier (...)
Vous recevez souvent des PDF et vous devrez les remplir parfois manuellement, parfois électroniquement. vous faites souvent du copier coller et (...)
L’Université Ouaga 2 a célébré ses meilleurs étudiants au cours d’une cérémonie organisée, ce mardi 3 octobre 2017, en partenariat avec l’ONG sud-coréenne (...)
La seconde édition du challenge Digital Africa vient d’être lancée. Le concours d’innovations qui vise à relever le défi de la transition numérique en (...)
C’est parti pour les COFAN, les Conférences au Faso sur le Numérique. Organisé par le ministère du développement de l’économie numérique et des postes (...)
Le président directeur général de « BAKOU LOGISTICS », Mamadou Banakourou Traoré, vient de lancer une pétition afin que l’Assemblée nationale adopte une (...)
Comme chaque année Yam-Pukri a une fois de plus respecté la tradition en accueillant pendant trois semaines ( 07 au 30 Aout 2017) des jeunes de 12 (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC