Carte d’identité biométrique sécurisée : « 2300 personnes enrôlées entrent en possession du précieux sésame »

Lentement mais sûrement, la nouvelle carte d’identité biométrique sécurisée lancée officiellement le 2 novembre et produite en masse depuis le 18 novembre 2013 à Abidjan, Bouaké et Soubré s’impose dans les habitudes des burkinabé de Côte d’Ivoire, selon l’ambassade du Burkina Faso.

« Depuis ce vendredi 06 décembre, les 2300 personnes enrôlées rentrent progressivement en possession du précieux sésame. Un sésame qui leur ouvrira le chemin de la sécurité, de la fiabilité, de l’authenticité et de la respectabilité que l’ancienne carte avait fait perdre aux burkinabé de Côte d’Ivoire. Désormais, c’est cette nouvelle carte moderne qu’ils présenteront pour toutes leurs opérations et aux postes de contrôle sans complexe et avec la considération qu’impose cette pièce des temps modernes.

Fierté, joie et satisfaction sont les sentiments qui animent les 688 burkinabé enrôlés du 18 au 22 novembre dernier au consulat général d’Abidjan, venus récupérer leur nouvelle pièce d’identité consulaire biométrique et sécurisée. Par SMS ils ont été informés par l’opérateur Snedai de la mise à disposition de leur nouvelle carte ce jour 6 décembre dans les consulats d’Abidjan, de Bouaké et de Soubré. Mamoudou Niampa est de ceux-la, " je viens d’acquérir ma nouvelle carte, je suis très content. Par rapport à l’ancienne carte, elle est plus jolie".

Bassima Bado renchérit à son tour "c’est une nouvelle carte qui n’est pas comparable à l’ancienne, elle est plus petite et on peut l’empocher facilement. À ceux qui ne l’ont pas encore fait je les invite à venir se faire enrôler car c’est pour notre sécurité ". Un peu plus loin Safiatou Bako assise sur un banc contemple fièrement sa nouvelle carte et déclare : "je suis très contente, je pourrai enfin circuler librement, la carte est très jolie et je pourrai la présenter avec fierté".

Cette remise deux semaines après le début de l’opération concerne les enrôlés de la période du 18 au 22 novembre. Elle s’est voulue officielle du fait de son caractère symbolique car il s’agit des premières cartes produites en masse depuis le début des enrôlements. Après quoi les délais de 72 heures pour les enrôlés des consulats et d’une semaine pour ceux des équipes mobiles qui vont commencer leur déploiement à la mi- décembre seront respectés.

En rappel, ce sont l’extrait d’acte de naissance, le jugement supplétif et l’ancienne carte consulaire qui donnent droit à la nouvelle carte d’identité biométrique et sécurisée. Cette dernière pièce est une des doléances de la diaspora burkinabé de Côte d’Ivoire qui a fait état de la crise que le pays d’accueil a traversé et dont les conséquences ont été fatales pour leurs documents et autres biens. En accédant à la requête de ses compatriotes de la diaspora, le gouvernement burkinabé a tout de même mis des gardes fous. Tous ceux qui se seront fait enrôlés sur présentation de l’ancienne carte uniquement seront soumis très bientôt à des audiences foraines pour régulariser leur situation. Une liste est ouverte à cet effet au moment de l’enrôlement.

C’est aussi l’opportunité de faire main basse sur les fausses cartes non produites par les consulats, déjà les autorités consulaires averties de ces questions ont pu détecter et confisquer quelques unes et les auteurs sont priés de présenter l’un des deux autres documents autorisés pour se faire délivrer la nouvelle carte.

Loin des tergiversations de tous ordres, des burkinabé se sont inscrits dans une dynamique de défense de leur identité et de leur intégrité, gage d’un bien-être et d’une respectabilité dans le pays d’accueil. Très bientôt la date de la fin de validité de l’ancienne carte consulaire sera annoncée par voie officielle. »

Mariam Vanessa Touré

Attachée de presse à l’Ambassade du Burkina à Abidjan

source :fasozine



Les plus récents de cette thématique