Country Gateway

L’opposition appelle les Burkinabè à boycotter la marche du CDP

Le chef de file de l’opposition burkinabé, Zéphirin Diabré, a appelé les Burkina, au cour d’un point de presse ce jeudi 4 juillet 2013, a s’abstenir de prendre part à la marche « pour la paix » programmée par le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, au pouvoir) le samedi prochain. Pour Zéphirin Diabré, le véritable objectif de cette manifestation est de répondre à la marche de l’opposition, de montrer que le sénat est populaire, et de préparer la révision de l’article 37 de la constitution. Nous vous proposons l’intégralité de la déclaration liminaire lue pendant la conférence de presse.

« Mesdames et Messieurs,

Au nom de l’opposition politique, je vous remercie pour votre présence ce matin, à l’occasion de ce point de presse. Je suis accompagné de deux responsables de partis politiques de l’opposition à savoir :

- Mr Joseph Ouédraogo, de l’UPS/MP

- Mr Alphonse Ouédraogo, de l’URD/MS

Le point principal qui sera abordé concerne la marche que le CDP organise Samedi Prochain.

Comme tous les burkinabè, l’opposition a appris par voie de presse, que le parti au pouvoir, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès, invite ses militants ce Samedi à une marche pour je cite, exprimer son soutien à l’œuvre de paix du Président Blaise Compaoré, à son programme et aux réformes politiques. Fin de citation !

Nous sommes en démocratie et la loi autorise les rassemblements.

Le CDP est donc libre d’organiser des rassemblements et des marches.

Mais l’opposition et les burkinabè s’étonnent que le CDP organise une soit disant marche pour saluer une œuvre de paix, seulement 7 jours après avoir réprimé violemment la marche de l’Opposition, et attaqué à la grenade lacrymogène et au fusil, des manifestants aux mains nues. Quand on veut vraiment la paix, on ne pourchasse pas des manifestants pacifiques come du gibier.

Ensuite l’opposition ne voit pas en quoi la paix est menacée dans notre pays. Si elle l’est, ce n’est surement pas de la faute de l’opposition. Tout le monde convient que la marche de l’opposition de samedi dernier a été pacifique et que toutes les actions que nous menons se déroulent dans le cadre de la loi. Si la paix sociale est menacée dans notre pays, c’est surement à cause de la politique menée par le gouvernement. Quand on protège les corrompus, qu’on ne s’occupe pas de l’éducation et de la santé, qu’on ne sait pas que la vie est chère, et qu’on se partage les marchés publics entre parents et amis, on sème les graines d’une destruction de la paix sociale.

Tout en saluant la contribution de leur pays à la promotion de la paix ailleurs, ce qui intéresse les burkinabè, c’est ce fait leur Président pour résoudre leurs problèmes quotidiens. Du reste, la meilleure manière de soutenir la paix, ce n’est pas de faire des marches ; c’est de résoudre les problèmes des gens.

On ne fait pas non plus de marche pour faire appliquer une loi. Si un gouvernement qui a la majorité au parlement est obligé de descendre dans la rue pour faire appliquer une réforme, c’est que le peuple ne veut pas de cette réforme !

Les Burkinabè notent que cette marche aura lieu juste une semaine après la marche réussie de l’Opposition. En fait, le CDP veut donner la réplique, mobiliser du monde et montrer que le Sénat est populaire, malgré ses démentis. Ce n’est pas la paix qui l’intéresse. La paix n’est qu’un prétexte. Du reste, le CDP évoque lui-même des soit disant réformes politiques. Or tout le monde sait que les principales réformes politiques qui intéressent le CDP aujourd’hui, c’est le Sénat et la révision de l’article 37 de la constitution.

C’est pourquoi l’opposition appelle les burkinabè, à se démarquer de cette opération politicienne. Elle invite tous les burkinabè de bonne volonté, à porter l’information juste auprès de la population et à lui faire comprendre que le véritable objectif de la marche du CDP, c’est de répondre à la marche de l’opposition, de montrer que le sénat est populaire, et de préparer la révision de l’article 37 de la constitution. C’est surtout de faire en sorte qu’à l’extérieur du pays, on dise que la régime est populaire ! Une fois de plus, la paix n’est qu’un prétexte, et le CDP est très mal placé pour se poser en garant de la paix.

Lire la suite sur



Les plus récents de cette thématique