E-gouvernance

Pourquoi les opérateurs de télécom sont devenus champions en vol ?

5 giga de données consommées en 24h ou 48h sur téléphone mobile, 5 giga de données consommées sur modem 4G, il est fréquent que des consommateurs Burkinabè signalent le vol ou l’aspiration pure et simple de leurs mégaoctets chèrement payés.

Rien que la semaine passée, j’ai été victime de cette arnaque de 5giga pour un mois et le lendemain, mon modem 4G était vide. Pourtant, il y a eu seulement deux téléphones connectées et seulement l’utilisation de FB et de Whatpps avec désactivation des téléchargement automatiques.

Pourquoi mon forfait de 3 giga dans mon téléphone supporte mes communications et le partage sur mon ordinateur pendant un mois alors que le modem WIGI 4G ne couvre pas 24 heures avec 5 giga ? Il faut à ce rythme pour couvrir le mois dépenser plus que son salaire mensuel pour simplement arriver à communiquer convenablement.

Le plus original dans cette histoire, les opérateurs n’hésitent pas à restaurer les mégaoctets en cas de plaintes surtout sur certains groupes de discussion sur la consommation au Burkina Faso comme le groupe Consom’Action-BF . Pour un système informatique qui fait des erreurs assez fréquents pour vider les crédits de consommation des clients ??? c’est pas une erreur informatique, c’est un acte délibéré de vol.

Le groupe Consom’Action-BF fait office de plateforme de revendication qui pour le moment fonctionne très bien.

Pourquoi ce vol de méga de plus en plus fréquents ?

je pense que les opérateurs tentent de survivre par ce biais parce que grâce à Whatapps par exemple, pleins d’illettrés arrivent à communiquer par voie vocale par IP et cela fait perdre des millions aux opérateurs, pour faire des compensations, il faut voler impunément ses clients. il ya 15 ans de cela au début de la téléphonie sur IP sur Skype et autres, il était interdit dans les cybercafés de la pratiquer. Rappelez vous que les opérateurs envoyaient les policiers et les gendarmes fermer les cybercafés où les clients avaient des casques pour communiquer sur IP. aujourdhui, cce n’est plus interdit et ils perdent des millions tous les jours ; si une minute de communication coute 80-90 FCFA en moyenne, une minute sur Internet coute moins cher, mais, c’est la quantité de données échangées qui compte, pas le temps. whatapps arrive à faire de bonnes compressions de données avec une bonne qualité. ce n’est pas pour rien facebook l’a racheté à des milliards de dollars.

Les opérateurs doivent rechercher d’autres moyens de survie en proposant des services qui consomment de la bande passante. Si la survie consiste à gruger simplement ses pauvres consommateurs, on va se mettre en ordre de bataille ;

Les conseils que je peux donner aux consommateurs :

- Ne jamais souscrire aux bonus ou et autres Attrape-nigaud de un giga à 500 FCFA pendant une semaine, 5 giga pour un mois et autre…) vos méga vont fondre comme neige au soleil. le compteur des bonus et autres conneries est différent des autres compteurs de méga, j’en suis sur.

- Mettez à jour le compteur de consommations de votre téléphone afin de déposer plainte et appeler pour demander le décompte de votre consommation.

- Désactivez les téléchargements automatiques et surtout sur whatapps, dans le menu de chacun de vos abonnés, allez à Visibilité des médias et sélectionnez NON

Nous allons si vous ne voulez prendre 100 numéros au hasard et faire une expérience. Nous allons recenser les cas de vol et déposer plainte à qui de droit.

L’ARCEP doit de se réveiller pour régler le cas des opérateurs indélicats parce que cela commence à dépasser les limites.

Les consommateurs ne sont pas cons, chers opérateurs, le combat va commencer.

Sylvestre Ouédraogo de Burkina ntic


exemple de témoignage d’un consommateur sur le groupe Consom’Action-BF

Je suis terriblement dégoûté et en colère contre cette entreprise de téléphonie mobile. C’est inconcevable. C’est une dangereuse arnaque.

Les faits :

Le 17 septembre 2019, à 12h57mn, je souscris au forfait internet de 5 Go à 8000 F CFA d’XXXX Burkina. Je me connecte sur mes réseaux sociaux comme d’habitude (une dizaine de minutes de connexion). Puis j’effectue 12 téléchargements de moins de 50 Mo.

Le lendemain (18 septembre 2019) aux environs de 11h, je consulte mon forfait. Surprise : il me reste 2 134 Mo. Je me connecte sur Facebook puis je déconnecte le réseau mobile. À 13h30, je consulte encore mon solde : 0 Mo. En 24h, xxx Burkina a épuisé mon forfait.

J’appelle le service client Orange Burkina à deux reprises. Les conseillers me disent qu’ils ont enregistré ma requête et qu’ils procéderont à des vérifications. Ils assurent qu’ils me contacteront dans un délai de 24h.

Effectivement, j’ai reçu leur appel à partir de 10h. Ils me demandent de vérifier avec eux mes réglages (ces réglages sont faits depuis que j’ai mon téléphone, depuis un an et je n’ai jamais eu ce problème). Je le leur explique. Ils me conseillent de modifier mes réglages et de désactiver toutes les autres applications qui pourraient, à mon insu, utiliser des données mobiles en arrière plan.

Je m’exécute. Et pour me rassurer que mon téléphone n’a aucun problème, je réinitialise les consommations de données par les applications cochées afin de voir la consommation. Puis je souscris à deux autres forfaits de 4Go (au total 8 Go), le 18 septembre 2019, à 20h 26. Aucun téléchargement. Toutes les applications sont désactivées (hormis Facebook, WhatsApp, Mail, Instagram). Sur Facebook, j’ai aussi désactivé la lecture automatique des vidéos (comme ils me l’ont recommandé). J’ai également réduit mon débit à 7Mbs et désactivé l’option 4G (LTE sur mon téléphone). Il est 17h39. Mon forfait est de 5 929 Go. Plus de 2,1 Go facturé en moins de 24h.

Je suis horriblement dégoûté ! J’exprime à travers cette tribune ma furieuse remontrance. Je prends mes distances avec ce réseau de téléphonie mobile

Dans la même rubrique

Dans d'autres rubriques

L’association Yam Pukri, en collaboration avec le Centre technique de coopération agricole et rurale, a fait le bilan de la première année de la (...)
Intelligence artificielle ,le géant américain va installer à Accra, au Ghana, son premier labo spécialisé en intelligence artificielle. But : répondre (...)
Communiqué de presse La 4ème édition du Salon International des Professionnels de l’Economie Numérique (SIPEN) aura lieu les 16 & 17 Avril à (...)
Poste proposé : Stage / Marketing communication Stage rémunéré Dans le cadre du développement de ses activité, une entreprise évoluant dans les (...)
Il est 18H, ce Jeudi 31 Janvier 2019, les membres et sympathisants du réseau BurkinaNTIC sont réunis à Yam-Pukri pour la soirée TIC. Discuter sur (...)
Les TIC au Burkina Bref regard de 2018 Par Sylvestre OUEDRAOGO Pour la cinquième fois, le réseau Burkina ntic organise une soirée TIC afin (...)
C’est parti pour les séances d’informations sur l’Exécutive Master en Politiques et Pratiques de Développement (DPP-Afrique Francophone). Le DPP est un (...)
Formation des jeunes entrepreneurs agricoles en TIC et utilisation des médias sociaux pour le développement de l’agriprenariat et l’accès au marché. (...)
Ouaga lab, incubateur dans le domaine de la technologie au Burkina, est aussi présent à la Semaine nationale de l’Internet (SNI) pour présenter ses (...)

Recherche

Nous suivre

Nos dernières actualités sur les réseaux sociaux


S'abonner à la newsletter

Partenaires

Nos thématiques

Mots clés Agriculture

Mots clés Education

Mots clés Gouvernance

Mots clés Innovation

Mots clés Jeunesse et emploi

Mots clés Partenaires

Mots clés Thématique Vidéos

Mots clés TIC