Country Gateway

8-Mars 2017 : Mys’TIC Burkina honore des femmes TIC

A l’instar de la commémoration du 8-Mars, l’association Mys’TIC Burkina a magnifié la femme à travers la « Nuit des blogueuses » ce mercredi 8 mars 2017 à Ouagadougou. Sur onze candidates, le choix du jury a porté sur Aicha Belem, grande gagnante des Mys’TIC Blog Awards avec son blog « Go de Tampouy ». Le concours, selon ses promotrices, vise à démystifier la femme via le bloging.

C’est dans le but d’accroître ses contributions dans le secteur des TIC que l’association féminine Mys’TIC Burkina a initié le concours « Mys’TIC Blog Awards ». Lancé en janvier dernier, le concours est soutenu notamment par le réseau des blogueurs du Burkina.

Le plan de bataille de Mys’TIC Burkina consiste à permettre à la gente féminine d’entreprendre une carrière indépendante, mais surtout de gagner en notoriété et gagner une valeur ajoutée par rapport à leurs activités.

Basé sur l’originalité, le talent et l’expertise, le concours Mys’TIC Blog Awards a connu son dénouement ce mercredi 8 mars 2017 à Ouagadougou. Les différentes candidates ont reçu des attestations des mains de Chantal Naré, Membre de la communauté @Blogueuses226.

Les membres du Jury ont eu la lourde tâche de départager les candidates du concours en prenant en compte les critères de créativité et d’originalité du blog, de diversité des médias (images, vidéos, textes), d’harmonie des couleurs, texte et forme, du respect du délai imparti, de la technicité (fréquence de publications) et du respect de la ligne éditoriale.

Leur choix a finalement porté sur Aicha Belem, auteure du blog « Go de Tampouy ». Nicole Kafando et Stéphanie Dabiré sont classées respectivement 2e et 3e du concours Mys’TIC Blog Awards. Passionnée du domaine de la communication et d’événements culturels, Aïcha Belem est aussi animatrice à la Radio Jeunesse.

« Mon blog parle essentiellement de culture. Je fais beaucoup la promotion de nos artistes locaux. J’anime aussi une catégorie dénommée Dégamage évoquant des sujets tabous, des maux sociaux, etc. », développe l’étudiante en 2e année de finances à l’Institut Sup’Management.

Pourquoi « Go de Tampouy » ?

« Go de Tampouy parce que je joue à peu près la voix des sans voix notamment dans mon quartier Tampouy. Je suis comme leur porte-parole. Je dis tout haut ce qu’elles pensent tout bas. J’ai eu le courage de créer ce blog pour défendre la cause féminine », explique-t-elle.

Elle a invité toutes celles qui hésitent encore à se procurer au plus vite au moins un blog. Car, dit-elle, c’est un lieu intéressant et un moyen de s’exprimer. La Présidente de l’association Mys’TIC Burkina, Noellie Kouraogo, s’est dite satisfaite de l’organisation de cette 1re expérience malgré des difficultés.

« Ça n’a pas été du tout facile. Au début, on ne pensait pas que cela allait aboutir à un évènement qui aura beaucoup d’intérêts auprès des partenaires. Par la grâce de Dieu, nous avons pu avoir des gens autour de nous qui nous ont accompagnées depuis la création de l’association et qui ont cru en nous », se réjouit-elle.

Conscientes qu’il existe de nombreuses blogeuses qui gagnent leur vie à travers le bloging, ces filles et femmes burkinabè ont pris l’initiative de valoriser la femme en créant ce concours. Noellie Kouraogo encourage également celles qui hésitent encore à franchir le pas et se lancer dans l’univers des « geekettes ».

Pour rappel, l’association Mys’TIC Burkina Faso, depuis sa création en 2014, n’a cessé de s’activer pour vulgariser les Technologies de l’information et de la communication chez les jeunes filles et les femmes. Après ce franc succès, rendez-vous a été pris pour la 2e édition de Mys’TIC Blog Awards prévue le 8 mars 2018.

Noufou KINDO

Burkina 24



Les plus récents de cette thématique